17/04 - Y'a pas le feu au lac #19

17 avril 2021
Télécharger le podcast

Bonjour,

Grüezi,

Buongiorno les petits Suisses,

Cette semaine, avec un peu de liberté retrouvée au Portugal, je vous emmène pour une exposition inaugurée le 15 avril au Museu da Misericòrdia de Porto de notre sculpteur et peintre suisse Alberto Giacometti et du photographe de mode allemand Peter Lindbergh. Ce projet de travail présenté pour la première fois au Portugal, combine des photographies inédites des œuvres de Alberto Giacometti réalisées par Peter Lindbergh.   Alberto Giacometti est un nom incontournable du mouvement surréaliste, se distinguant par la déformation dramatique des proportions et l’élongation des formes, créant son propre langage. Peter Lindbergh a été submergé par le travail de Giacometti  et utilise la maîtrise de sa photographie pour révéler à partir d’une représentation très réaliste des sculptures, la profondeur de l’âme.  Pas moins de 110 originaux, y compris des photographies, des bronzes et des dessins, dont certains inédits, vous invitent jusqu’au 24 septembre prochain à être le témoin de cette complicité qui réunit deux grands artistes d’époques et de styles différents.

Pour plonger à présent dans le monde culinaire, l’audacieux glacier et artisan vaudois Patrick Berthet lance un nouveau site web, Tendance Terroir, avec tous ses parfums si originaux. Patrick Berthet aime reprendre les mots de l’écrivain et journaliste français Yves Courrière : « La cuisine c’est un art qui, pour ne pas s’abâtardir, a besoin de fantaisie, d’un petit grain de folie. ». Passionné par l’univers du thé, il a eu l’heureuse idée de le combiner avec de la glace depuis 2010, créant au gré de ses inspirations et des hasards. Enchanté par l’écho du prénom Lily-Rose, il signe un sorbet délicat de framboise, litchi, eau de rose et noix de coco râpée. A l’occasion d’une nouvelle senteur de la marque Bulgari, il en transpose aussi les notes olfactives dans Souvenir, un mélange de mûre, vanille, fève de tonka.  Et pour l’inauguration officielle d’un chemin partant du château de Prangins, dans le canton de Vaud, il voyage dans les goûts traditionnels en utilisant de la raisinée, le fameux « vin cuit » de pommes et de poires, afin d’élaborer un nouveau parfum. Tout a débuté en 2015 avec un stand au Village du Monde de Paléo, festival open air de renommée mondiale à Nyon dans le canton de Vaud ou le glacier quinquagénaire a créé un plat de riz infusé au chai, accompagné de crevettes, sur lequel il a fait fondre une boule de glace berbéré, un mélange de treize épices, avec notamment du piment, du curcuma et de la cannelle. Bougainvillier est également à l’origine de glaces salées – au parmesan, au gorgonzola ou à la courge – destinées à la restauration.  Le sorbet au poivron rouge ou encore la création au guacamole complètent entre autre le sortiment.

Pour terminer, je vous présente un coup de cœur avec le livre intitulé « Backstage », publié en mars dernier aux éditions Slatkine à Genève, et écrit par le vaudois Pascal Parrone.  Je vous plante le décor de son second roman…

Emmené par son charismatique leader Alex, le groupe de rock vaudois Blackout est appelé pour remplacer au pied levé une tête d’affiche lors du Venoge Festival. C’est le point de départ d’une ascension irrésistible qui, grâce à l’efficacité redoutable de leur manager Léo Steiner, mènera Alex, Nils, Eric et Leila aux portes d’un succès international et de la signature d’un contrat avec une major. Mais un grain de sable pourrait bien compromettre la réalisation de leur rêve…

Plongeant dans les méandres de l’âme humaine, Pascal Parrone, entre autre musicien et dessinateur de presse pour divers médias, fait du monde musical romand la toile de fond idéale de son nouveau thriller.

Voilà donc pour aujourd’hui.

Je vous dis à la semaine prochaine, où que vous soyez, prenez bien soin de vous et « Y a pas le feu au lac ! ».

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article