Certaines histoires doivent être racontées

En 2004, Lisbonne était décadente et figée dans le temps. Seuls quelques aventuriers / étrangers seraient restés, l’économie étant en récession et les possibilités très limitées. L’histoire d’amour avec la capitale devait être vraiment forte pour rester.

Entre 2010-2013, le Portugal a traversé une crise économique qui a entraîné la fermeture de nombreux espaces et de nombreux Portugais à quitter le pays.

A partir de cette période, j’ai développé un respect infini pour les combattants: entrepreneurs, artistes, fabricants… qui avaient une petite entreprise et se sont battus pour la maintenir. À l’époque, j’avais un blog intitulé Les Enfants Terribles où je les interviewais.

Chez Lisbon by Light, mon objectif est de vous raconter les histoires des anciennes marques et magasins traditionnels, les habitants qui ont créé et la nouvelle génération investissant, innovant et croyant à Lisbonne. Tous ont leur propre histoire à raconter.

Découvrez chaque semaine les histoires du passé et celles d’aujourd’hui.

https://www.lisbonbylight.com/

Et retrouvez chaque semaine nos 5 chroniqueurs pour animer l’actualité musicale a venir, avec d’ailleurs un focus cette semaine sur Supertramp qui sera marqué par la venue de Roger Hodgson pour un concert exceptionnel à Lisbonne le 19 septembre 2020 pour les 40 ans de Breakfast in America.

mais la Petite Emission, c ‘est aussi , nous faire découvrir un livre, parler des actus les plus insolites du moment autour de notre invité et la chronique blonde.

Alors bonne écoute