La France ou l’Espagne n’ont pas de leçons à donner au Portugal sur le covid

30 juin 2020
Télécharger le podcast

Les esprits s’échauffent fortement dans de nombreux pays, dont les médias tentent de laisser croire que le Portugal et plus précisément Lisbonne se reconfine, que l’épidémie repart, que la ville est à éviter !

Rien n’est plus faux et nos invités s’insurgent et poussent un coup de gueule contre ces fausses rumeurs, ces affirmations incertaines et ces arguments qui visent à nuire au tourisme au Portugal.

Rappelons que ni la France ni l’Espagne, ni l’Italie, ni la Belgique, ni la Grande-Bretagne ne peut se poser en donneur de leçons suite à leurs manières calamiteuses de gérer l’épidémie de covid 19 et aux bilans funestes qu’ils ont à présenter. Rappelons simplement que si la France avait le même nombre de morts que le Portugal (en proportions bien entendu), il n’y aurait eu « que », et c’est toujours trop, 10 000 morts contre 30 000 à ce jour.

Ici au Portugal, les mesures de confinement ont été bien suivies, les gestes barrières sont aujourd’hui obligatoires, vous ne pourrez pas entrer dans un commerce sans masque, les distances dans les restaurants et sur les terrasses sont respectées, vous n’entrerez pas au Portugal en venant de l’étranger sans d’une part que votre température soit contrôlée, et d’autre part que vous ayez rempli un questionnaire indiquant vos noms et prénoms ainsi que votre numéro de vol et votre numéro de siège, l’adresse où vous résiderez au Portugal, votre provenance, votre adresse habituelle,… de manière à ce qu’en cas d’infection, on puisse vous suivre et protéger votre environnement.

Nos invités sont d’une part Sandrine Gomes de Lisbonne Evasion, Louis de la Quinta-M qui propose des séjours en pleine nature dans des yourtes, et Nicole Tissot du Comptoir Parisien, la plus belle terrasse de Bélem et tous reconnaissent que les gestes barrières sont au Portugal bien plus présents et respectés qu’en France, là où se trouve Sandrine aujourd’hui. Elle est atterrée par l’indiscipline et l’absence de précautions des terrasses parisiennes souvent bondées, l’absence de tout contrôle à l’arrivée à l’aéroport (à part un contrôle de passeport pour les passagers d’un vol venant de l’espace Schengen !), elle s’est retrouvée à être la seule masquée dans un supermarché parisien, c’est impensable au Portugal !

Nicole Tissot du Comptoir Parisien exhorte les quelques touristes qui fréquentent son établissement à partager sur les réseaux sociaux leurs expériences, ils sont tous bluffés par les mesures prises par les hôtels, les restaurants, les transports au Portugal et avouent s’y sentir plus en sécurité que dans leurs pays d’origine.

Plus que jamais, affirmons-le, le covid est présent au Portugal, c’est indéniable, mais le gouvernement, qui nous a prouvé la justesse de ses choix est très attentif et n’a pas hésité afin de protéger aussi bien la population locale que les touristes à créer un label appelé Safe & Clean que tous les établissements touristiques peuvent demander et obtenir, à condition de respecter 11 pages de consignes de sécurité visant à protéger les salariés et les clients des hôtels ou restaurants. Ainsi, dans un hôtel au Portugal aujourd’hui, le respect de ce label impose que vous soyez absent de votre chambre durant 2h30 afin de permettre une désinfection totale.

Le conseil de pro de Sandrine qui est une professionnelle du tourisme est le suivant, prenez une assurance annulation pour vos billets d’avion, demandez à l’hôtel ou à la personne qui vous loue un hébergement une clause de remboursement total en cas de reconfinement, et vous pouvez vous sentir serein !

Européens, venez voir ce qui se passe au Portugal, et au lieu de vous laisser aveugler par des médias peu scrupuleux, ramenez ces bonnes pratiques chez vous, le monde ne s’en portera que mieux ! Halte à la guerre du tourisme !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article