Le certificat de vie, une obligation pour les retraités

Laurent Goater, conseiller Consulaire des Français de l’étranger répond aux questions de La French Radio sur le certificat de vie.

Les retraités français sont de plus en plus nombreux à quitter le pays pour s’installer à l’étranger et profiter d’un climat et d’une qualité de vie plus agréable qu’en France de même que d’un pouvoir d’achat supérieur dans bien des cas. D’ailleurs, sur les quelques 13,5 millions de retraités que compte actuellement la France, ce sont non moins plus de 10 % d’entre eux qui sont partis vivre à l’étranger.

Pour ces heureux retraités, une simplification de la procédure est entrée en vigueur depuis fin 2019

Grâce au formulaire unique qui est à remettre à l’administration française qui se chargera de les transférer aux caisses concernées…

Il faut savoir que chaque retraité peux télécharger le formulaire sur son compte personnel dédié à sa pension. Apres il ne vous reste plus qu’à le faire remplir et signer par une autorité locale compétente et à le charger à nouveau sur leur compte personnel pour le transmettre à l’administration française.

Une autre possibilité s’offre à vous, puisque le document peut également être transmis par courrier à une adresse qui centralise toutes les caisses de retraite de France.

 Cette formalité devra par ailleurs être renouvelée chaque année, afin que les caisses de retraite aient la preuve que le retraité est toujours bel et bien vivant et puissent ainsi continuer à lui verser sa pension de retraite. Faute de quoi, le versement de la pension sera suspendu.

Une formalité centralisée et dématérialisée

Cette obligation n’est pas nouvelle en soi.

Pour les retraités, la démarche est plus avantageuse qu’auparavant, car ils ne seront plus contraints de la réaliser pour chacune des caisses de retraite auxquelles ils sont affiliés puisque le document transmis en ligne sera délivré à la totalité d’entre elles. 

Au Portugal, cependant on rencontre des problèmes avec les tampons exigés.. On vous explique tout avec Laurent Goater, Conseiller Consulaire.