Pour les Français, francophones et francophiles du Portugal, retrouvez les informations portugaises de ce jeudi sur la French Radio Portugal

La « guerre » est déclarée au coronavirus : l’état d’urgence enclenché

Le Portugal s’apprête à livrer une véritable « guerre » au coronavirus. C’est en ces termes, comme Emmanuel Macron, que le président Marcelo Rebelo de Sousa s’est exprimé hier soir au peuple portugais à la télévision. Le chef de l’Etat a annoncé qu’il venait de décréter l’état d’urgence et a justifié, je cite, « une décision exceptionnelle dans une période exceptionnelle ». Marcelo a martelé « plus vite nous réagirons, nous vite nous sauverons des vies », avant d’ajouter que la lutte contre la pandémie serait « longue et intense ». Le Portugal, pour rappel, n’avait plus connu une telle situation d’urgence depuis l’avènement de la démocratie en 1974.

« Une vaste carte blanche donnée au gouvernement »

Evidemment ce matin, toutes les Unes des journaux portugais sont consacrées à l’état d’urgence, qui sera en vigueur au moins jusqu’au 2 avril. Le Diario de Noticias annonce en manchette qu’avec ce dispositif d’exception, « rien n’est obligatoire, mais tout est possible ». « C’est surtout une vaste carte blanche donnée au gouvernement », précise le quotidien. Le journal sportif A Bola titre « Le match de notre vie », enfin le journal i se lâche et adresse en Une un bras d’honneur au coronavirus. Toute la presse appelle au confinement et invite ses lecteurs à rester chez eux.

Toutes les mesures concrètes annoncées aujourd’hui

Concrètement, l’état d’urgence ne se traduira pas par un confinement total comme en Italie. Ses contours seront décidés aujourd’hui lors du conseil des ministres. Le gouvernement va analyser ce qu’il lui est possible de mettre en place et toutes les mesures sont annoncées dans la foulée. La presse souligne que l’exécutif est désormais « autorisé à restreindre les droits, les libertés et les garanties individuelles ». 

Antonio Costa rassurant : « Le pays ne va pas s’arrêter »

Mais le Premier ministre a d’ores et déjà tenu à rassurer tout le monde hier soir. « Le pays ne va pas s’arrêter et la démocratie ne sera pas suspendue. » Les Portugais, assure Antonio Costa, continueront à vivre dans « une société ouverte », en tant que « citoyens libres et responsables », dont il a d’ailleurs salué le « civisme » jusque-là. La possibilité d’un couvre-feu, par exemple, est écartée. L’objectif de l’exécutif est clair : freiner la progression de la pandémie de coronavirus dans le pays.

Concrètement, toutes les chaînes d’approvisionnement en biens essentiels seront assurées. Le chef du gouvernement appelle toutefois à éviter de se ruer en masse dans les supermarchés pour faire le plein de courses.

Restrictions sur la circulation des personnes et des biens

La mise en place de l’état d’urgence devrait toutefois affecter la circulation des personnes et des biens, l’activité économique, le droit de se réunir et de manifester. L’Etat portugais va d’ailleurs solliciter l’armée pour aider dans la logistique et la sécurité. La réquisition civile est également autorisée, des travailleurs peuvent donc être appelés à tout moment pour assurer les prestations des services publics ou des entreprises.

Le nombre de cas positifs explose, deuxième mort à déplorer

Pour ce qui concerne les personnes infectées par le coronavirus au Portugal, leur nombre a augmenté de 196 en vingt-quatre heures. Elles sont désormais 642 sur le sol portugais. Deux premiers cas positifs dans l’Alentejo, seule région épargnée jusque-là, viennent d’être recensés. Et un deuxième mort est à déplorer : un homme qui allait avoir 74 ans. Vieira Monteiro, c’est son nom, était le président de la banque Santander au Portugal. Il était malade depuis plusieurs semaines. Le coronavirus lui a été fatal. A noter enfin que seules trois personnes ont guéri à ce jour du virus au Portugal.

Désormais plus de morts en Europe qu’en Asie

Au niveau international, l’Europe compte désormais plus de morts qu’en Asie. Au total, près de 9 000 personnes ont succombé au coronavirus. Plus de 200 000 cas positifs sont aujourd’hui recensés dans le monde. 

Météo : averses dans le nord, soleil ailleurs

Un mot sur la météo du jour pour clore ce flash infos. Du soleil est annoncé sur l’ensemble du pays, mais des averses sont cette fois prévues dans le nord, entre Braga, Viseu, Guarda et Bragança. L’Algarve reste en vigilance jaune à cause des rafales de vent et de l’agitation maritime. Côté températures, ce jeudi s’annonce chaud, avec 24 degrés annoncés dans l’après-midi à Lisbonne et à Evora, 21 à Sagres, 22 à Faro, 19 à Porto et enfin un maximum de 26 degrés à Santarem.