Hervé Cardon conseiller consulaire RN nous livre sa vision de la campagne présidentielle française

06 avril 2022
Télécharger le podcast

Elu sous l’étiquette RN et d’un naturel fidèle, c’est tout naturellement qu’Hervé Cardon appelle à voter pour Marine le Pen au premier tour de l’élection présidentielle qui aura lieu dimanche 10 avril.

Mais Hervé Cardon voit plus loin, et souhaite voir ses idées surfer sur le succès de la droite nationale dans cette campagne qui a imposé le débat autour de ses propositions notamment en termes d’immigration, insécurité, et surtout « combat civilisationnel ou identitaire ».

Cette dynamique selon Hervé Cardon fait que la France n’a jamais été aussi proche d’élire un président issu des rangs de la droit nationale, aussi ce dernier n’hésite pas à prôner dès le lendemain du second tour le report des voix sur le candidat le mieux placé afin de tenter de l’emporter très probablement face au Président sortant. Hervé Cardon juge les divergences enter les candidats de la droite nationale minimes au regard des convergences aussi forme-t-il le vœu de voir toutes ces forces unies afin de remporter le second tour ou au moins se poser en seule opposition valable et puissante face à un éventuel second mandat de Macron.

Les états-majors des partis politiques suivront-ils ce vœu ? Des accords sur le second tour semblent possibles, en revanche qu’en sera-t-il pour ce qui concerne les législatives quand on sait que ces élections représentent pour les partis politiques une manne financière qui décide des subventions qu’ils recevront dans les 5 années suivantes ?

Toutes ces questions devront être tranchées rapidement, car les législatives sont prévues à la fin du mois juin, à moins que le futur Président qui sera élu au soir du 24 avril ne décide de dissoudre l’Assemblée Nationale afin de commencer à œuvrer au plus vite au niveau législatif, ce qui semble une hypothèse hautement probable. 

Les résultats au soir du premier tour seront un premier indicateur, les négociations d’état-major et leur aboutissement seront le second indicateur, et les éventuelles querelles d’ego qui ne sont jamais à négliger en politique.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article