Flash infos : Le récap' de la semaine

17 September 2022
Télécharger le podcast

En début de semaine, le Président et son Premier ministre ont pris la parole au sujet du SNS.

Le Président de la République a déclaré avoir effectué une première lecture de la loi sur le Service national de santé (SNS) qui prévoit la création d'un directoire. D'après le chef de l'Etat, tout est sur la "bonne voie" et il s'attend à se prononcer sur la loi à la fin de cette semaine, qui, si elle est est promulguée, ouvrira la voie au gouvernement pour choisir qui sera le haut dirigeant du SNS.

"Ma première lecture montre qu'il y a eu un effort du gouvernement pour rapprocher les idées des miennes", a souligné le chef de l'Etat. De son côté, le Premier ministre, António Costa, attend la décision pour pouvoir passer au choix de la direction exécutive du SNS avec comme objectif de préserver l'indépendance du Service National de Santé et de le rendre autonome.

Mardi, le média Portada a publié ses chiffres concernant le manque d'enseignants.

Les écoles comptent actuellement environ 97% d'enseignants placés, selon les données publiées vendredi par le ministère de l'Éducation, qui indiquent qu'environ 60 000 élèves manquent d'au moins un enseignant.

Une étude réalisée Pordata a indiqué que cette année, il devrait y avoir environ 100 000 élèves sans enseignant dans au moins une matière, si le ministère de l'Éducation ne met pas en place des mesures d'urgence

L'une des raisons de ce manque est liée au vieillissement de la profession enseignante : la plupart ont au moins 50 ans et d'ici 2030, la moitié des enseignants actuellement en activité prendront leur retraite. Selon les données du ministère, au cours de cette année scolaire, environ 2 000 enseignants devraient partir à la retraite. A ceux-ci s'ajoutent les cas d'arrêt de travail.

Autre problème, la profession est devenue peu attrayante, entraînant une faible demande de formations donnant accès à une carrière d'enseignant..

Cette semaine a également vu des pluies diluviennes qui ont provoqué inondations et glissements de terrain.

Les fortes pluies qui sont tombées au Portugal depuis lundi ont provoqué des inondations, des chutes d’arbres et des glissements de terrain, notamment dans les régions affectées par les feux de forêt cet été, au centre du pays, ont indiqué les services de secours.

La situation la plus grave s’est produite à Sameiro, dans les environs de la ville de Manteigas, dans la chaîne de montagnes de la Serra da Estrela, a indiqué le commandant Pedro Araujo de l’Autorité nationale de la protection civile.

Les pluies diluviennes ont entraîné des glissements de terrain dans les zones ravagées par les flammes en août dernier, emportant sur leur passage des troncs d’arbre, de la boue ou encore de la cendre, a précisé Flavio Massano, le maire de Manteigas, à la chaîne de télévision publique RTP.

Jeudi une annonce a été faite au sujet d'une future croissance de l'économie portugaise. 

Le ministre des Finances, Fernando Medina, a déclaré que le produit intérieur brut (PIB) devrait passer au-dessus de 6%. "L'augmentation du PIB dépassera nos attentes et devrait atteindre plus de 6% cette année", a déclaré Fernando Medina, lors d'une audition à la Commission du budget et des finances (COF), au parlement.

Dans son discours d'ouverture aux députés du COF, Fernando Medina a réitéré l'objectif de réduire la dette publique à des valeurs inférieures à 120% du PIB et a réaffirmé que l'objectif de la réduction du déficit à 1,9% sera atteint.

Et vendredi, le gouvernement portugais a dévoilé des mesures pour aider les entreprises.

Le plan d'aide extraordinaire aux entreprises comprend "des mesures d'un montant global d'1,4 milliard d'euros" qui "permettent de répondre aux besoins du moment", a indiqué le ministre de l'Économie portugais Antonio Costa e Silva lors d'une conférence de presse.

Ces aides comprennent notamment une ligne de crédit de 600 millions d'euros, des aides pour les industries qui consomment une importante quantité de gaz, un soutien au transport ferroviaire des marchandises ou encore des baisses d'impôts.

"Nous ne serons jamais en mesure de répondre à tous les problèmes", a toutefois reconnu le ministre qui a encouragé les entreprises à utiliser les fonds prévus pour accélérer la transition énergétique afin de "réduire la facture" liée à leur consommation d'énergie.

Bon week-end !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article