Les infos de la semaine : présidentielles, chômage, immigration, rentrée scolaire, nouvelles restrictions à Lisbonne

27 juin 2020
Télécharger le podcast

Comme chaque samedi, on vous propose une petite sélection d'informations qui ont marqué la semaine, en s'appuyant sur les flashs infos que vous pouvez écouter tous les jours sur La French Radio.

Marcelo favori des présidentielles

Lundi, on ouvrait la semaine par un sondage politique. Il ne devrait pas y avoir beaucoup de suspense lors des prochaines présidentielles. L'actuel président Marcelo Rebelo de Sousa est sans adversaire à sept mois des élections. Selon un sondage du Jornal de Negocios, plus de six Portugais sur dix ont l'intention de voter pour le chef de l'Etat. En deuxième position, on retrouve la socialiste Ana Gomes à près de 11 % et, c'est une surprise, André Ventura, candidat populiste de droite, à quasiment 10 %.

Cent mille chômeurs en plus à cause de la crise sanitaire

Mardi, on annonçait que 100 000 travailleurs ont été envoyés au chômage à cause du coronavirus. C'est le bilan de la crise sanitaire au Portugal, communiqué par l'Institut de l'emploi et de la formation professionnelle. A la fin mai, le pays comptait 403 000 chômeurs, c'est 103 000 de plus qu'à la même période l'an passé.

Record du nombre d'immigrés au Portugal

Mercredi, on apprenait que l'immigration était en nette hausse au Portugal. Le pays a enregistré l'an passé 130 000 nouveaux résidents étrangers. Au total, près de 600 000 immigrés vivent sur le sol portugais, a annoncé la police des frontières dans son rapport annuel. La population étrangère résidente vient donc de battre un record et cela s'explique par la forte hausse du nombre de Britanniques (34 000), troisième contingent après les Brésiliens (150 000) et les Cap-verdiens (37 000). Les Français, dépassés par les Italiens, sont tombés à la 8e position en dépit d’une hausse de près de 23 %, avec environ 23 000 expatriés.

La rentrée scolaire aura lieu du 14 au 17 septembre

Jeudi, on évoquait la prochaine rentrée scolaire, qui s'effectuera du 14 au 17 septembre. Une date communiquée par le gouvernement et qui divise les parents d'élèves et les directeurs d'écoles. Les parents, dont le Jornal de Noticias rapportait qu'ils sont épuisés depuis le début du confinement, aimeraient que la reprise ait lieu plus tôt, début septembre. Les directeurs d'écoles, de leur côté, souhaiteraient bénéficier de plus de temps, après le calendrier chamboulé de ces dernières semaines.

Un pays "à trois vitesses" dans son combat contre le Covid-19

Vendredi enfin, on détaillait les annonces gouvernementales de la veille pour lutter contre la recrudescence des cas de coronavirus. Trois niveau d'alerte ont été définis. Le premier, l'état de calamité publique, a été décrété dans 19 arrondissements ou quartiers de la banlieue nord de Lisbonne, où les habitants sont appelés à limiter les déplacements au maximum et à ne sortir de chez eux que pour l'essentiel. 

Partout ailleurs dans le grand Lisbonne, l'état de contingence est en vigueur. Tous les commerces doivent fermer à 20 h, sauf les restaurants qui peuvent servir jusqu'à 23 h. Les habitants sont peuvent circuler librement, mais il leur est interdit de se réunir à plus de 10 personnes sur la voie publique et d'y consommer de l'alcool.

Enfin le reste du pays passera à l'état d'alerte, le niveau le plus faible, à partir du 1er juillet. Les rassemblements de plus de 20 personnes, cette fois, et la consommation d'alcool seront interdits sur la voie publique. Aussi, des amende seront infligées à ceux qui ne respectent pas les règles : de 100 à 500 euros pour les citoyens et de 1 000 à 5 000 pour les établissements. 

C'est tout pour cette semaine, on se retrouve lundi à partir de 7 h 30 pour un nouveau flash infos. Bon week-end !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article