Les infos de la semaine : arrestation d'un Français après la mort d'un étudiant portugais, les grandes lignes du budget 2022, crise dans le système de santé

16 octobre 2021
Télécharger le podcast

Comme tous les week-ends, on fait le point sur les infos qui ont marqué l’actualité ces derniers jours.

La semaine a débuté par l’arrestation d’un jeune Français après une bagarre dans laquelle un étudiant portugais a perdu la vie.

Les faits se sont produits à Porto, à l’entrée d’un bar dimanche dernier vers 3 heures du matin. La victime a été poussée à terre et sa tête a heurté le sol lors de la chute. Le jeune homme de 23 ans n’a pas survécu à ses blessures. Le principal suspect est un Français de 21 ans, il a été présenté à un juge et placé en détention préventive.

Dans l’actualité politique, les débats sur le budget 2022 ont fait la une des journaux portugais.

Le gouvernement a attendu le dernier moment lundi soir pour soumettre son texte au Parlement. En voici les grandes lignes : d'abord la modification des tranches de l’IRS. A partir de 2022, il n’y aura plus 7 mais 9 tranches de revenus assujetties à l’impôt.  Le 3e échelon, notamment, sera divisé en deux. Jusqu’ici, il comprenait les revenus annuels entre environ 10 700 et 20 300 euros, avec un taux d’imposition de 28,5 %. Le nouveau calcul sera plus fin dans l’optique d’alléger la charge de l’impôt pour les contribuables qui ne gagnent qu’un peu plus de 10 000 euros par an.

Le budget prévoit aussi 900 millions pour soutenir les entreprises, ainsi que des mesures pour les ménages : augmentation du salaire minimum et des allocations familiales, aides dédiées aux jeunes en situation d’extrême pauvreté…

Une des mesures de ce projet de loi intéresse très directement les étrangers installés au Portugal.

Le Régime des Résidents Non Habituels (RNH) pourrait être étendu aux nomades numériques, autrement dit les spécialistes du web et des nouvelles technologies, qui travaillent à distance. Le statut de RNH permet de n’être imposé qu’à 20% sur les revenus gagnés au Portugal, et s'applique à une série de professions délimitées par la loi. Il s’agit pour le pays d’attirer des travailleurs considérés comme à forte valeur ajoutée.

Enfin, le gouvernement prévoit d’injecter 700 millions supplémentaires dans le budget de la santé l’an prochain. 

Une annonce qui n’a pas suffit à calmer l’angoisse et la colère des professionnels de santé portugais. C’est l’autre grand thème de la semaine.Après la crise à l’hôpital de Setúbal, ce sont les urgences de l’hôpital de Leiria qui ont dû fermer pendant une nuit entière faute de moyens humains pour accueillir les patients.

Un autre symptôme de la tension au sein du système de santé. Manque d’argent, de personnel, de reconnaissance aussi. Les professionnels sonnent l’alarme. Deux syndicats de médecins appellent à la grève pendant trois jours à la fin du mois prochain. L’ordre des infirmières prévoit aussi un mouvement de grève au cours de la première semaine de novembre.

Dans le reste des nouvelles, le sanctuaire de Fátima a pu accueillir les pèlerins sans jauge pour la première fois depuis le début de la pandémie. Le pèlerinage d’octobre, qui célèbre l’apparition de la Vierge à des bergers il y a une centaine d’années, a aussi vu le retour des groupes de fidèles étrangers.

Enfin, rappelons que le festival Goût de France s’est ouvert jeudi. C’est la 6e édition de cet événement qui célèbre la gastronomie française dans le monde entier. La région Centre Val de Loire est à l’honneur cette année. Des dizaines de restaurants sont partenaires au Portugal, vous pouvez retrouver la liste en ligne.

Passez un très bon week-end, on se retrouve lundi sur la French Radio !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article