Flash infos : début officiel de la campagne, vote anticipé, 1,2 millions d'euros d'amende pour la mairie de Lisbonne, télétravail, incendie dans le centre-ville de Porto

17 janvier 2022
Télécharger le podcast

La campagne officielle a commencé hier pour les élections législatives.

Les candidats multiplient les déplacements. Ce soir, les chefs des partis déjà élus au Parlement sont invités à un débat diffusé à partir de 21 heures sur la RTP. 

A moins de deux semaines du scrutin, l’un des enjeux réside dans le vote anticipé.

Ce week-end, le Premier ministre et candidat socialiste António Costa a annoncé s’être inscrit pour voter le 23 janvier, et non le 30. Il s’agit d’inciter un maximum d’électeurs à faire de même, afin d’éviter la pression sur les bureaux de vote en situation épidémique. Le vote anticipé, ou plus exactement le vote en mobilité, permet d’avoir la possibilité d’aller déposer son bulletin dans l’urne le 23 janvier ou le 30. Les électeurs peuvent s’inscrire jusqu’à jeudi. 

Selon les prévisions statistiques, entre 3 et 7% de la population pourrait être à l’isolement le jour des élections.

Une amende d’un million deux cent cinquante mille euros.

C’est la sanction infligée par la Commission nationale de protection des données à la ville de Lisbonne pour non-respect des règles de protection des données personnelles dans l’affaire Russiagate. Elle avait éclaté en juin dernier. La mairie de Lisbonne a été accusée d’envoyer à l’ambassade de Russie des données personnelles d'activistes russes anti-Poutine basés au Portugal.

A l’époque, le maire socialiste Fernando Medina avait parlé d’une erreur de l’administration et nié tout arrangement avec les Russes. Dans les faits, la mairie ne s’était pas limitée aux militants russes, transmettant aussi les données d’autres activistes étrangers.

Au total, la CNPD a identifié pas moins de 225 infractions dans les agissements de la mairie.  L’amende aurait pu être beaucoup plus lourde mais le contexte de pandémie a incité l’institution à la clémence. En réaction, le maire Carlos Moedas, élu en septembre dernier, a évoqué un “héritage pesant” de l’administration précédente.

Le télétravail n’est plus obligatoire depuis ce week-end.

Il est simplement recommandé. Les salariés vont pouvoir retourner au bureau en fonction de ce qu’a prévu leur entreprise. Les travailleurs immunodéprimés ou handicapés restent concernés par l’obligation. Le journal Público en profite pour poser la question de l’usage des bureaux, après deux ans de pandémie et la généralisation du télétravail. Les entreprises ne comptent pas tant réduire leurs surfaces de bureaux, mais modifier leur fonction, avec davantage d’espaces consacrés au bien-être des travailleurs.

Un incendie hier dans la Baixa de Porto. 

Le feu aurait pris dans la cheminée d’un appartement habité par des étudiants en début d’après-midi. Il s’est propagé jusqu’au toit. 22 pompiers sont intervenus pour éteindre les flammes, il n’y a heureusement pas eu de blessé. 

Tsunami aux Tongas : des effets jusqu'au littoral atlantique.

Le tsunami déclenché par l'éruption d'un volcan aux îles Tonga, dans l'océan Pacifique, a provoqué des changements du niveau de la mer jusqu’au Portugal. L’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère a enregistré des changements allant jusqu’à 40 centimètres d’amplitude aux Açores, à Madère et dans la région de Peniche. Des bouleversements liés à l’onde de choc résultant de l’explosion du volcan. 

Le temps reste plutôt ensoleillé aujourd’hui.

Quelques nuages sur la côte. Les températures sont stables. Il fera 10 degrés à Bragança et 12 à Viseu. Comptez 15 degrés à Coimbra, Evora et Lisbonne. Il fera 16 à Faro et 17 degrés à Porto comme à Braga. 

Bonne journée !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article