Flash : avenir des Airbnb à Lisbonne, tests à l'aéroport, vent nouveau chez EDP, vente de voitures françaises

07 juillet 2020
Télécharger le podcast

Lisbonne veut transformer des Airbnb en logements sociaux

Non, Lisbonne ne veut pas tourner la page des Airbnb après la pandémie. C'est ce que laissait entendre depuis samedi le titre d'une tribune publiée par le maire Fernando Medina sur le site de The Independent. Le média anglais a reconnu son erreur et changé le titre hier. La mairie de Lisbonne a clarifié sa position dans un communiqué : il y aura toujours des Airbnb dans la capitale portugaise, même après la pandémie, mais nettement moins. Car le maire Fernando Medina entend transformer des Airbnb en logements sociaux pour les travailleurs essentiels, du secteur de la santé, des transports ou de l'enseignement.

Le journal i titre en Une ce matin sur ce "volte-face". Le quotidien rappelle que la location touristique a été favorisée durant des années, jusqu'à devenir la poule aux oeufs d'or de Lisbonne. Les propriétaires défendent qu'ils ont investi et créé des emplois. Les locataires pensent de leur côté que tous les Portugais devraient bénéficier de ces nouvelles annonces. 

Des tests parfois obligatoires et payants à l'aéroport

Le Portugal clarifie les règles d'accueil dans ses aéroports. Selon un décret publié hier au Journal officiel, certains ressortissants étrangers qui n'ont pas de résidence au Portugal et qui atterrissent dans le pays sans test négatif au Covid-19 devront se soumettre à un test obligatoire et le payer. S'ils refusent, la compagnie qui les a transportés devra prendre en charge leur voyage retour et payer une amende de 1 000 euros par passager. Cela concerne les citoyens qui arrivent de pays jugés à risque épidémiologique par la DGS, de pays lusophones comme le Brésil, mais aussi des Etats-Unis.

Le patron d'EDP suspendu de ses fonctions

Un vent nouveau souffle chez EDP, le groupe électricien du Portugal, la plus grande entreprise du pays. La justice a décidé de suspendre de ses fonctions son patron, Antonio Mexia, mais aussi le directeur de la filiale d'EDP pour les énergies renouvelables, João Manso Neto. Les deux hommes étaient mis en examen depuis 2017 dans une affaire de corruption et de prise illégale d'intérêt. Ils doivent désormais remettre leur passeport pour ne pas quitter le pays et payer une caution d'un million d'euros chacun. Antonio Mexia est remplacé temporairement par Miguel Stilwell, qui était jusque-là administrateur financier du groupe.

Les voitures françaises ont la cote au Portugal

Les voitures françaises ont la cote au Portugal. Les trois marques qui dominent le classement des ventes sont françaises : Renault, quI est leader depuis vingt ans dans le pays, devant Peugeot et Citroën. Derrière le podium, on retrouve Fiat, Mercedes et BMW. Le Portugal a enregistré au cours du premier semestre de cette année près de 65 000 ventes de voitures, c'est un petit plus de la moitié de ce qui avait été vendu l'an passé à la même période. Cette baisse considérable est évidemment due à la pandémie de coronavirus.

Elisabeth Moreno, du Cap-Vert au gouvernement français

Un petit détour par la France, pour signaler que la nouvelle ministre de la Diversité, entre autres, est originaire du Cap-Vert. Elisabeth Moreno y est née, puis s'est envolée vers l'Hexagone à l'âge de 7 ans avec sa famille pour s'installer en banlieue parisienne. Juriste de formation et après une carrière d'entrepreneuse dans le bâtiment puis les technologies, Moreno entre en politique à l'âge de 50 ans grâce au remaniement du gouvernement de Jean Castex. Elle remplace Marlène Schiappa. Dans un entretien au Figaro, la femme d'affaires lusophone évoquait l'an passé son parcours impossible, alors que ses parents ne savent ni lire ni écrire.

Bilan épidémiologique : 1 620 morts et 44 129 cas positifs

Un mot sur la dernier bilan épidémiologique de la Direction générale de la santé. Le Portugal déplore ce matin six décès supplémentaires provoqués par le coronavirus et de 232 nouvelles infections, dont 195 dans la région de Lisbonne. Le nombre de décès s'élève désormais à 1620 et celui des contaminations à plus de 44 000. Le taux de létalité du virus, lui, est de 3,7 %. 

Météo : chaleur, chaleur

Du côté de la météo enfin, on reste sur les bases de ces derniers jours, avec des températures élevées quoique légèrement en baisse ce mardi. Le ciel sera dégagé ou très légèrement nuageux sur l'ensemble du pays, qui n'est plus d'ailleurs en alerte orange mais jaune. Le mercure va grimper jusqu'à 41 degrés à Evora, 39 à Castelo Branco ou encore 36 à Faro. Il fera également 31 à Sagres cet après-midi, 35 à Lisbonne, 31 à Coimbra et seulement 23 à Porto.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article