Flash : alerte au requin, exil de l'ex-roi d'Espagne à Cascais, données encourageantes sur le Covid-19, football

04 août 2020
Télécharger le podcast

Alerte au requin dans le sud 

Alerte au requin dans le sud. Un requin aurait en effet été aperçu par des baigneurs dimanche au large de Tavira. Trois plages de la municipalité ont dû hisser le drapeau rouge de 13 h à 14 h 45. Un temps durant lequel un jet ski a parcouru la côte pour essayer de repérer, sans succès, l'animal. A l'hebdomadaire Visao, le biologiste marin João Pedro Correia explique qu'il pourrait s'agir d'une orque, qui avait été aperçue trois jours plus tôt. Il précise aussi qu'une quarantaine d'espèces de requins peuvent être observés au large des côtes portugaises, principalement le requin bleu et le requin pèlerin. La plupart sont inoffensifs. 

Le roi d'Espagne exilé au Portugal

C'est une nouvelle qui fait la Une de tous les journaux du voisin espagnol. L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos a annoncé hier à Felipe, son fils qui le succède depuis 2014, qu'il allait s'exiler. Il n'est pas allé bien loin puisqu'il se trouve actuellement au Portugal, plus précisément à Cascais, où il avait passé une grande partie de sa jeunesse avec ses parents. Celui qui était surnommé "le roi de la démocratie", pour la transition qu'il a su mener après la dictature de Franco, fait l'objet depuis hier d'une enquête pour corruption. Un tournant qui l'a donc poussé à l'exil. 

Bilan épidémiologique : zéro décès en 24 heures

Aucun décès lié au coronavirus n'a été constaté hier au Portugal. Il s'agit d'une première depuis le 16 mars, le jour où le premier mort provoqué par le Covid-19 avait été constaté dans le pays. Le total des décès est donc toujours de 1738. C'est également une bonne nouvelle : seulement 106 cas positifs, un bilan largement en baisse, ont été recensés hier. Le nombre des personnes infectées au Portugal s'élève, pour rappel, à un plus de 51 500 depuis le début de la pandémie de coronavirus. 

Le Covid responsable de seulement 1,5 % des décès en juillet

Autre information importante relative à la mortalité dans le pays. Publico annonce en Une ce matin que le mois de juillet qui vient de s'écouler a été le mois le plus meurtrier depuis douze ans au Portugal. L'accès aux services de santé est toujours perturbé à cause de la pandémie, relèvent plusieurs spécialistes dans les colonnes du journal. La Direction générale de la santé pointe, elle, les températures caniculaires de ces dernières semaines. Une chose est sûre, le coronavirus n'est à l'origine que d'1,5 % des décès constatés en juillet.

Les notes du bac en hausse

Des notes encourageantes dans les lycées portugais. Selon les résultats officiels des examens nationaux divulgués hier, les moyennes des élèves portugais ont progressé dans presque toutes les matières, notamment lors du diplôme de fin d'études secondaires, l'équivalent du bac en France. Les notes ont bondi par exemple de trois points, pour une moyenne de 14 sur 20, lors de l'examen de biologie et de géologie, indispensable pour les étudiants qui veulent faire médecine. Les résultats ont baissé dans seulement deux matières : la géométrie descriptive et les mathématiques appliquées aux sciences sociales. Rappelons que les élèves de Première et de Terminale sont les seuls à avoir repris les cours après le confinement pour préparer leurs examens.

Football : Edinson Cavani, du PSG au Benfica ?

"Nous allons tout gagner." C'est la promesse de Jorge Jesus, le nouvel entraîneur du club de foot de Benfica, une phrase reprise à la Une du journal A Bola ce matin. L'ancien coach des Aigles, de retour à la maison, a évoqué lors de sa présentation officielle hier le possible recrutement d'Edinson Cavani. Le meilleur buteur de l'histoire du Paris-Saint-Germain a quitté la capitale française. L'Uruguayen cherche un nouveau club européen et pourrait donc devenir le nouvel attaquant du Benfica. Tout est possible, a laissé entendre hier Jorge Jesus. 

Météo : les températures repartent à la hausse

La météo enfin, aujourd'hui le temps sera exactement identique à celui d'hier, avec un ciel voilé par une fine couche de hauts nuages, à ceci près que ce mardi le mercure repart à la hausse, notamment dans les districts d'Evora et de Beja, placés en alerte jaune. On y annonce entre 36 et 37 degrés cet après-midi. Ailleurs 26 degrés sont attendus à Porto, 31 à Lisbonne, 25 à Sagres et 30 à Faro.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article