Pour les Français, francophones et francophiles du Portugal, retrouvez les informations portugaises de ce vendredi sur la French Radio Portugal

L’état d’urgence probablement reconduit pour quinze jours

L’état d’urgence pourrait être reconduit. C’est ce qu’a annoncé hier le président portugais. Marcelo Rebelo de Sousa envisage de renouveler le 2 avril les actuelles mesures de confinement pour quinze jours. Le dispositif de prévention pourrait même être renforcé mercredi prochain. Mais avant de se décider, Marcelo a précisé hier midi qu’il attendait « des réponses rapides et ambitieuses » de la part de l’Europe. 

Désaccord au niveau européen

Et justement, le Conseil européen s’est réunion hier après-midi en visio-conférence. L’objectif des 27 dirigeants de l’Union européenne était de trouver une voix commune et d’accélérer les mesures, surtout économiques, face au coronavirus. Mais les six heures de réunion ont accouché d’une souris. Antonio Costa, qui y participait, en est sorti en colère. En conférence de presse, le chef du gouvernement a estimé que la réponse de l’UE était « clairement insuffisante ». Il a aussi dénoncé la « mesquinerie » de certains de ses homologues. « C’est répugnant », a-t-il ajouté. 

Pourquoi cette réaction ? Comme huit autres pays, notamment la France, l’Italie et l’Espagne, le Portugal a fait la demande, auprès du Conseil européen, d’une dette mutualisée appelée « coronabonds » en anglais. Cela permettrait à plusieurs pays d’emprunter des milliards d’euros en bénéficiant des taux d’intérêt de l’Union européenne, plus favorables. Mais l’Allemagne et les Pays-Bas, plus vertueux en matière budgétaire, sont totalement contre l’idée de mutualiser la dette face au coronavirus. Leur méfiance à l’égard des Etats du sud, jugés plus laxistes, est palpable. D’où la colère d’Antonio Costa, qui a rappelé hier l’ampleur de la crise.

Le bilan épidémiologique s’alourdit

La crise au Portugal en tout cas s’intensifie. En témoigne le dernier bilan épidémiologique. Le pays déplore 60 morts. La Direction générale de la Santé indique que 80 % des personnes décédées avaient plus de 70 ans. Le nombre de cas confirmés s’élève désormais à 3544, cela représente une augmentation de près de 20 % en une journée. Ce matin, 191 patients sont hospitalisés, dont 61 en soins intensifs. Par ailleurs, 43 personnes ont déjà récupéré. 

https://covid19.min-saude.pt/ponto-de-situacao-atual-em-portugal/

Les tests de dépistage déployés à grande échelle

Le Portugal a pour rappel enclenché hier un plan d’urgence sanitaire pour faire face au degré le plus élevé de la phase de contagion. Tous les hôpitaux sont mobilisés pour effectuer les tests de dépistage, déployés à grande échelle. Quatre mille sont réalisés chaque jour, l’objectif étant d’atteindre les 10 000 rapidement. Dans le cadre de cette dernière phase d’alerte, déclenchée hier, la gestion des malades est désormais plus ciblée et le port d’équipements de protection, comme les masques, doit être élargi au-delà du personnel médical à tous les citoyens sensibles à la propagation du virus.

De lourdes amendes pour les réfractaires

Les citoyens doivent donc plus que jamais respecter les règles de confinement. Quatre réfractaires, aux yeux de la justice, ont d’ailleurs écopé de lourdes amendes cette semaine. Ils ont été interpellés mercredi dans le nord, à Chaves, dans une voiture alors qu’ils allaient faire des courses. Ces quatre émigrés portugais, âgés de 19 ans à 46 ans et qui vivent en Belgique, sont rentrés au pays en début de semaine. La police leur a fait remarquer qu’ils ne respectaient pas la quarantaine obligatoire de 14 jours pour tous ceux qui entrent désormais sur le sol portugais. Le tribunal les a condamnés à 1800 euros d’amende pour deux d’entre eux, et à 6000 euros pour les deux autres.

Météo : du soleil à l’horizon

On referme ce flash comme chaque jour par la météo. Le temps sera de nouveau ensoleillé ce jeudi. Sur le littoral, le ciel ne sera que légèrement voilé par de hauts nuages. Les températures, elles, se maintiennent : avec cet après-midi 19 degrés attendus à Lisbonne, Evora ou encore Faro. A Sagres, il fera 17, à Porto 18 et c’est Leiria, Santarem et Setubal qu’il fera le plus chaud, avec 20 degrés.