Pour les Français, francophones et francophiles du Portugal, retrouvez les informations portugaises de ce mercredi sur la French Radio Portugal

Le point sur la propagation du virus

On ouvre ce journal comme chaque jour par le bulletin épidémiologique sur le coronavirus. Le Portugal déplore ce matin 33 décès. La direction générale de la Santé informe que 80 % d’entre eux étaient âgés de plus de 70 ans. Le nombre de personnes infectées s’élève à plus de 2300, soit une augmentation de 15 % en vingt-quatre heures. Près de 50 d’entres elles sont hospitalisées en soins intensifs. En revanche, on compte maintenant 22 guérisons au Portugal. D’un point de vue géographique, le nord ouest du pays est la région la plus touchée par l’épidémie, avant Lisbonne, puis le centre.

Non respect du confinement : 24 interpellations et 270 commerces fermés

La consigne générale est donc plus que jamais de rigueur : les citoyens doivent impérativement rester chez eux et limiter leurs sorties aux besoins essentiels. Hier soir pourtant, le gouvernement a annoncé qu’en deux jours, 27 arrestations avaient été enregistrées pour « violation des règles » de l’état d’urgence, décrété jusqu’au 2 avril. Le ministre de l’Intérieur a précisé aussi que 274 établissements commerciaux ont dû fermer parce qu’ils ne respectaient pas l’obligation de suspension d’activité. Eduardo Cabrita ajoute que si les forces de l’ordre ont relevé des « comportements totalement inacceptables », dans l’ensemble les Portugais respectaient les règles d’isolement et les gestes barrières. Il appelle chacun à la plus grande prudence, car à la ville ou à la campagne, le risque de contagion est exactement le même.

Le prix de la viande s’envole

Les conséquences du coronavirus se font aussi sentir dans les supermarchés portugais. Le Jornal de Noticias rapporte le que prix du poulet et du boeuf ont augmenté de 30 % en une semaine. Cette hausse s’explique par le fait que la viande consommée au Portugal est en grande partie importée d’Espagne. Et les états d’urgence décrétés dans les deux pays rendent désormais difficiles les importations. Tant que le coronavirus ne sera pas vaincu, prévient le journal, les prix de la viande continueront de grimper. La tendance est aussi à la hausse pour les fruits et légumes. En revanche, le prix du poisson ne cesse de baisser, puisque les marchés ayant fermé, les pêcheurs ne parviennent plus à écouler leurs stocks.

De manière générale, la crainte d’une pénurie de produits de première consommation se fait jour. La Une du journal i ce matin, à cet égard, est pour le moins anxiogène. Le quotidien, qui cite un restaurateur, annonce que des milliers de gens pourraient bientôt sortir dans la rue à la recherche de nourriture.

Les émigrés portugais appelés à rester chez eux

Autre préoccupation majeure des autorités, le retour au pays des émigrés portugais, principalement de France. La semaine dernière, on annonçait qu’ils étaient des milliers à avoir franchi la frontière entre le Portugal et l’Espagne en quelques jours. Problème : tous ne respectent pas la quarantaine obligatoire durant 14 jours à leur arrivée. Les municipalités dont ils sont originaires au Portugal craignent qu’ils importent le virus. Hier, l’ambassadeur du Portugal en France leur a adressé un message. A ce stade de l’épidémie, explique-t-il, la priorité absolue est de rester chez soi et de ne pas voyager au Portugal, sauf en cas d’extrême urgence, comme le décès d’un proche par exemple.

Les voitures louées doivent être rendues sous cinq jours

Autre cette conséquence de l’épidémie, cette fois concernant les locations de voitures. L’Etat portugais a décidé de restreindre cette activité pour éviter la propagation du coronavirus. Les locations ne sont autorisées que dans des cas exceptionnels, comme pour aller se procurer des biens essentiels. Les personnes qui ont loué une voiture avant l’état d’urgence, décrété il y a une semaine, ont désormais cinq jours pour la restituer. Il est conseillé de contacter votre agence de location le plus rapidement possible. 

Le don de 800 000 euros de Ronaldo et son agent 

Cristiano Ronaldo se mobilise à son tour. Le footballeur et son célèbre agent portugais, Jorge Mendes, ont fait un don de 800 000 euros pour la lutte contre le coronavirus. Cet argent sera reversé à deux hôpitaux du Portugal, celui de Santa Maria à Lisbonne et celui de Santo Antonio à Porto. Des équipements, notamment des lits, des respirateurs et des moniteurs cardiaques, vont être acquis notamment pour les unités de soins intensifs. Le journal sportif Record précise qu’à eux deux, Ronaldo et Jorge Mendes ont déjà donné plus de 4 millions d’euros, au Portugal, mais aussi en Espagne et en Italie, pour combattre l’épidémie.

Météo : soleil au menu

La météo enfin, c’est de nouveau une journée ensoleillée qui s’annonce aujourd’hui, avec seulement des averses à Faro, Coimbra et du côté de Vila Real, dans le nord. Après une bonne dizaine de degrés en moyenne ce matin, il fera 22 cet après-midi à Lisbonne, mais aussi 18 à Porto, 20 à Coimbra, 22 à Evora et enfin 19 en Algarve.